Odile Lefur vit et travaille à Paris. Depuis les années 80 elle a produit une œuvre dense et diversifiée à la frontière de la peinture et de la photographie.

 

Très tôt elle s’intéresse au mouvement, explore le séquentiel, la surimpression et le flou. D'abord sous la forme de photos noir et blanc mises en scènes au moyen format, elle travaille ensuite, essentiellement avec des films polaroïd noir et blanc : négatifs/positifs et diapositives.

 

Un jour, elle a l’idée de graffiter les diapositives polaroïd et d'y apposer des couleurs, véritable travail de miniaturiste. Elle donne ainsi naissance aux Graffiphotos.

 

L’être humain étant au centre de son travail, elle-même devient la plaque sensible de son appareil photo, le regard qui en aiguise la perception, la respiration apte à en saisir, en un déclic, l’instantanéité.

 

Elle réalise aujourd’hui, à la demande,  des "récits de vie",  albums où se déploie un temps retrouvé, dont chaque éclat est rendu à son sujet.